Œuvre d’adoption à son origine, le foyer situé à Pontcalec, près de Vannes, reçoit chaque année une cinquantaine d’enfants entre six et quatorze ans qui, venus pendant longtemps du Cambodge à la suite des massacres, arrivent désormais d’un peu partout, et notamment des banlieues difficiles de la région parisienne. Certains ont encore leur famille et sont mis en pension au foyer lorsque celle-ci a des difficultés à les élever, d’autres sont orphelins ou ont des parents en prison. La plupart d’entre eux est placée au foyer en raison de problèmes sociaux importants.
Les enfants suivent une scolarité normale en fonction de leur âge et de leur niveau; ils pratiquent toutes les activités d’enfants de leur âge: matches de football avec les écoles des environs, dessin, musique, théâtre; ceux qui le souhaitent peuvent avoir leur petit jardin potager. Pour conserver à la maison son caractère familial, les enfants sont partagés en équipes et participent aux services communs.

Pour respecter les consignes de la Commission de Sécurité, de gros travaux étaient nécessaires afin de réhabiliter les bâtiments: le foyer à Pontcalec et le centre aéré près de Carnac. Il s’agissait de :

  • rénover les chaudières
  • effectuer des travaux d’assainissement et de traitement des eaux usées
  • remplacer le plancher des dortoirs par une chape de béton

Productions associées

Orphée aux Enfers


En savoir plus