Un accueil fraternel pour les toxicomanes.

Fondée en 1987 par un Frère de la communauté Saint Jean, l’association Saint Jean Espérance a pour vocation d’accueillir dans des maisons de type familial des toxicomanes (hommes de 18 à 35 ans) dans le triple but :

d’arrêter la drogue, les médicaments, les traitements de substitution ou tous les autres produits toxiques
de consolider leurs choix d’abstinence (travaux variés, vie communautaire, groupes de parole, suivi personnel)
de construire un projet de vie avec un programme de réinsertion progressive (ateliers, stages, aide au logement, soutien et conseil après la sortie)
Désireux de se libérer de la drogue, les jeunes trouvent auprès des frères et des laïcs de l’association qui coopèrent à la vie des maisons, soutien, écoute et confiance. Au sein des maisons, toxicomanes et accompagnateurs vivent ensemble les différentes activités communautaires. Le but est d’aider les toxicomanes à se consolider et se restructurer. Le sevrage n’est pas une période facile et le toxicomane doit donc se consolider par une phase de restructuration où il apprend notamment à acquérir des habitudes de travail (ferme, maçonnerie, services communautaires…). Ainsi fortifié, il pourra entamer une démarche de réinsertion. L’association continue de l’aider pour trouver une formation, un premier emploi, un logement…

En 2003-2004, Oya Kephale a contribué à la construction d’une nouvelle maison d’accueil à Chinon.

Site web

Accueil

Productions associées

Concerts juin 2003


En savoir plus

Merlin ou la Nuit des Métamorphoses


En savoir plus