Depuis plus de 20 ans, Mansour Labaky, prêtre maronite, révolté par les massacres dont il a été témoin en pleine guerre du Liban, a décidé de prendre en charge les victimes les plus innocentes dans la guerre des adultes: les enfants. En 1977, il fonde un premier foyer pour orphelins de guerre, puis à partir de 1990, grâce au soutien de la fondation Raoul Follereau et à des aides significatives, il accueille en France pendant huit ans une centaine d ’orphelins de son pays, en commençant par les plus démunis.
Aujourd’hui ces enfants sont retournés au Liban pour travailler à la reconstruction de leur pays. Ils ont décidé à leur tour de s’occuper des autres: c’est ainsi qu ’à Noël dernier, chacun d ’entre eux a pris en charge trois enfants des quartiers défavorisés de Beyrouth venus passer la veillée avec eux. Le foyer des « Enfants de Kfar Sama », dans la banlieue de Beyrouth, est la maison de ces jeunes décidés à revivre et à faire revivre leur pays.

En 1999, Oya Kephale a aidé l’association à acquérir un minibus pour 25 personnes afin de pouvoir continuer leurs activités au service des jeunes des quartiers défavorisés de Beyrouth.

Productions associées

Orphée aux Enfers


En savoir plus