L’Association Saint Etienne a organisé en août 2001 un séjour de trois semaines en Roumanie pour une quarantaine d’étudiants. Profondément marqués par leur temps de service auprès des orphelins handicapés de l’hopital de la ville de Beclean, ils ont voulu dès leur retour mettre sur pieds un projet d’aide et de soutien, tout en renforçant les liens noués à cette occasion. Ainsi deux actions de soutien sont menées tout au long de cette année. La première l’est au bénéfice de l’orphelinat. Le fruit de la collecte organisée pour subvenir aux besoins les plus importants des enfants, partira par camions en juillet 2002. La seconde est destinée à la construction de l’églisede la paroisse gréco-catholique de Beclean. Un séjour à Beclean sera à nouveau proposé à des étudiants en août 2003 . Il est prévu d’y associer des jeunes qui travaillent dans le domaine de la santé

La situation de l’orphelinat, sis au sein d’un hôpital psychiatrique, s’avère particulièrement miséreuse. Les enfants, souffrant de divers handicaps, sont totalement désœuvrés ; dès lors, leur état ne cesse de décliner. Les sœurs qui s’en occupent passent la matinée dans les champs, afin de récolter quelque nourriture. Un tracteur reste leur seule aide pour travailler 50 ha. Une salle d’eau est utilisée par 50 enfants, qui vivent en guenilles, et mangent dans des gamelles.

Les dons qui seront envoyés de France comprennent des produits de première nécessité (nourriture, médicaments, vêtements), ainsi que du matériel indispensable (outils agricoles, vaisselle, équipements sanitaires). En outre, des manuels de formation seront adressés aux infirmières, dont les études sont très coûteuses.

Ces étudiants s’occupent activement de tous les aspects logistiques et administratifs, tâche de grande ampleur (organisation ; stockage et acheminement des dons ; etc…) Des camions sont prêtés, et des chauffeurs bénévoles permettront d’assurer le transit. Toutefois, de très importants frais de route, de dossier et de douane, incompressibles, demeurent aujourd’hui le seul frein à la réussite de ce projet. L’aide financière apportée par Oya Kephale leur a permis d’assumer ces frais, et d’ainsi honorer leur engagement.

Productions associées

La Belle Hélène (2002)


En savoir plus