The First Nowell de Ralph Vaughan Williams

The First Nowell (1958)

Composé l’année de sa mort, The First Nowell 1 est le fruit d’un amour inconditionnel de Vaughan Williams pour le temps de Noël et les Carols (chants de Noël). Cette fascination transparaît également au travers d’autres de ses compositions parmi lesquelles : Fantasia on Christmas Carols (1912), On Christmas Night (1926) et Hodie (A Christmas oratorio, 1954).

The First Nowell, mystère de la Nativité pour solistes, chœur et orchestre, est construit d’après le scénario de Simona Pakenham à partir de spectacles médiévaux narrant l’histoire de Noël, de l’Annonciation à l’Epiphanie.

Le texte fut remis à Vaughan Williams quatre semaines avant sa mort. Malgré le temps étonnamment court dont il disposa, le compositeur orchestra deux tiers de la musique et put choisir tous les Carols de l’œuvre. C’est Roy Douglas qui acheva la pièce pour la création au Drury Lane Theatre de Londres.

Il existe aujourd’hui deux versions de cette œuvre magnifique.

La version complète comprend vingt numéros, huit parties récitées, une soprano, un baryton solos et trois Bergers qui chantent et récitent à la fois. La version de concert, interprétée ce soir, pour soprano et baryton solos, chœur et orchestre se divise en 12 parties.

L’orchestration raffinée et le langage souvent modal de cette œuvre lui donne un caractère extrêmement paisible, poétique et mystérieux.

« La musique de Noël de Vaughan Williams est touchante par sa fraîcheur et sa chaleur. C’est une musique à jouer et à apprécier à la veille de Noël, chez soi, au coin du feu, entouré d’enfants, dans une sereine quiétude. »

Stephen Connock, président de la Ralph Vaughan Williams Society

 

1 Nowell vient du français Noël, il est aujourd’hui une forme littéraire et peu usitée de Christmas. On considère que le mot Noël, apparu en français vers 1112, est issu par évolution phonétique et modification vocalique du latin natalis (« relatif à la naissance »). [source : fr.wikipedia.org]

Retour au sommaire du concert de décembre 2008 

 

Rédaction de l'article

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *