Les lettres et numéros des oeuvres lyriques

Après la mort d’un compositeur, une méthode de catalogage est proposée par un ou plusieurs musicologues, spécialistes reconnus de la vie et de l’œuvre du compositeur. Il s’agit d’organiser et d’ identifier l’ensemble de ses compositions musicales. L’utilisation de numéros d’opus vise à simplifier la recherche, la publication et la classification des compositions d’un musicien. Quelques compositeurs (par exemple Beethoven) ont attribué eux-mêmes ces numéros à leurs œuvres.

L’exemple de Bach

Le catalogue BWV, abréviation de « Bach-Werke-Verzeichnis » (“catalogue des oeuvres de Bach”), répertorie les œuvres de Jean-Sébastien Bach.

Chaque numéro du BWV permet d’identifier de manière unique chacune des compositions de Bach. Ce catalogue a été établi par le musicologue allemand Wolfgang Schmieder en 1950. La Messe en Si mineur, par exemple, porte le numéro d’opus BWV 232. Les musicologues, aujourd’hui encore, ne cessent de découvrir des œuvres de Bach et complètent le catalogue Schmieder. 

Mendelssohn

Le catalogue MKW des œuvres de Mendelssohn est connu sous le nom de « Mendelssohn-Werke-Verzeichnis » (MWV). Il a été établi par plusieurs musicologues. La numérotationdes œuvres est faite sous la forme de numéros d’opus. Par exemple, la Symphonie n° 3 en La mineur est aussi désignée en tant qu’Opus 56.

Le catalogue répertoriant les œuvres de Beethoven est particulier. Il a beaucoup évolué après la mort du compositeur, car il n’existait alors pas de consensus musicologique. 

Beethoven

72 œuvres sont classées avec138 numéros d’opus. Cette numérotation a été établie par les éditeurs de Beethoven, donc elle  suit l’ordre de parution, et non de composition des œuvres. 

Ainsi, des œuvres qui se suivent dans le catalogue peuvent avoir été composées à des périodes très éloignées, comme l’opus 102 et 103, qui datent respectivement de 1815 et 1792. Un autre exemple d’apparente incohérence est celui de l’Octuor à vent en mi bémol majeur, composé en 1792. Il n’a étéédité qu’en 1834 à titre posthume et c’est encore plus tard qu’on lui a attribué son numéro d’opus. On a choisi le numéro d’opus 103 car celui-ci manquait dans la numérotation de Beethoven. On ne sait si cette absence était volontaire de sa part, si c’était une erreur , ou s’il existait une œuvre portant ce numéro d’opus, et qui aurait ensuite disparu.

lus de 300 œuvres de Beethoven ne portent pas de numéro d’opus ; elles  sont classées dans  3 catalogues :

 

  • le catalogue WoO (Werke ohne Opuszahl, littéralement “œuvre sans numéro d’opus”), établi par Georg Kinsky et Hans Halm en 1955.
  • le catalogue AnH (anhang ou appendice) issu du catalogue Kinsky, qui effectue un classement des œuvres d’authenticité douteuse.
  • lee catalogue Hess, paru après celui de Kinsky et établi par Willy Hess, qui complète celui de Kinsky.

 

Rédaction de l'article

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *